Symboles Celtiques

Les symboles celtiques : toutes les infos

L’intrépidité des anciens Celtes au combat a laissé dans notre esprit une image de brutes peu enclines à la délicatesse. Pourtant, la civilisation celte comprenait certes des guerriers accomplis, mais plus encore des artistes de grand talent qui ont influé sur tout le continent au cours des siècles.

L’Art celte nous a légué un patrimoine riche d’œuvres subtiles et variées, truffées de symboles celtiques complexes. Des symboles difficiles à interpréter, car nous n’en avons pas la clé, la culture celtique étant de transmission orale.

Vous trouverez ici différents articles qui vous donneront tous les détails concernant les symboles récurrents que nos mystérieux ancêtres nous ont légués. Vous êtes prêts pour découvrir ce qu’est un symbole celte ?

Triskel : LE symbole interceltique

Les articles de blog

Dans la boutique artisanale

Arbre celtique : un symbole celte et universel

Sur le blog

Dans la boutique

Noeud de la trinité

Blog

Boutique

Autres symboles celtes

Croix celtique

Noeuds celtiques

Hermine de Bretagne

Drapeau breton

Sheela Na Gig

Que sont ces symboles celtiques ?

L’humain s’est accompagné, depuis fort longtemps de symboles. Les plus anciens sont des amulettes datant de 35 000 av. J.-C. C’est donc un fait, notre besoin de symbole est profondément inscrit dans nos gènes.

Le symbole, vieux comme le monde

Le mot symbole est d’origine grecque. Pour la petite histoire, en Grèce, un tesson de poterie que l’on brisait en deux morceaux tenait lieu de contrat. On concluait l’accord en rassemblant les deux morceaux afin les emboîter parfaitement. Le mot sumbolon (de syn-, avec, et -ballein, jeter) veut dire  mettre ensemble, comparer. Ainsi le mot originel symbole fait référence à deux moitiés qui prennent sens en se reliant. Pour faire simple, un symbole est la forme concrète d’une idée abstraite. C’est la traduction de l’intraduisible. Les symboles celtiques, tous autant qu’ils sont, nous relient à ce pan mystérieux de notre passé.

A quoi sert un symbole ?

Les symboles celtiques parlent le langage de nos ancêtres. Enfouis dans nos gènes, ils portent notre mémoire celtique. Mais un symbole a bien d’autres pouvoirs :
– porteur de sens, il relie les êtres humains ;
– il est en lien direct avec le subconscient et par là même, il fait surgir des émotions ;
– il nous transporte en d’autres lieux et d’autres temps ;
– le symbole concrétise l’abstrait ;
– il émet des vibrations, contient de l’énergie ;
– il nous influence ;
– il est multiple dans ses significations et ses interprétations.

L’héritage celte

Les objets qu’il nous reste de cette lointaine civilisation sont nombreux et abondamment illustrés des personnages de leur mythologie, de signes et d’icônes représentatifs de leur culture. Les objets découverts au cours des fouilles sont en fer, pierre, os, poteries, bronze, argent et or. Ils sont exhumés de sépultures d’incinération de hauts personnages.
Ce sont des bijoux, des armes, des pièces de cavalerie, de la vaisselle, des décorations, le tout finement ciselé et incrusté d’émail. Ce sont aussi des illustrations de manuscrits, car les Celtes se sont distingués dans l’art de l’’enluminure.

La signification des symboles celtiques

Les croyances celtes sont d’origine indo-européenne. Les Celtes entretenaient une relation forte avec la nature et avec l’espace et les mouvements cosmiques. Ces deux faces d’une même pièce imprégnaient leur vie et leur religion.

La mythologie celtique

Ils croyaient en un Autre Monde, le Sidh situé pour eux derrière l’horizon, vers l’ouest. C’était pour eux un palais de cristal sous les flots ou les collines. Oiseaux, loups, chats, cerfs, léopards, éléphants, etc. étaient des animaux sacrés qui faisaient la jonction entre le monde terrestre et le monde surnaturel.

Les dieux et déesses celtes qui peuplent la mythologie celte sont nombreux, mais voici les principaux :
Dagda, Dieu bon, issu du Ciel diurne ;
Ogme, son frère sa version nocturne ;
Lug, le polytechnicien Samildanach, restaure l’ordre et le droit. Son nom se retrouve dans celui de la ville de Lyon, par exemple.

L’art celte

Les artistes celtiques ont mélangé intimement leur mythologie à leur cosmogonie. Au cours des dix siècles de son évolution, l’Art celte a puisé ses influences en divers moments et divers lieux, mais particulièrement auprès des arts italiens et orientaux. L’art celte est un art païen qui se distingue par ses motifs décoratifs inspirés de la nature, où dominent les formes stylisées en gracieuses courbes et spirales. Y figurent des animaux réels ou imaginaires, des représentations de personnages souvent caricaturés avec légèreté et non sans humour. Lors de leur évangélisation, ils imprègnent cette religion de la mythologie celtique, donnant naissance au « christianisme celtique ». Même dans leurs enluminures de manuscrits religieux, l’abstrait et le surnaturel dominent dans des compositions harmonieuses et maîtrisées, pleines d’une poésie fantasque.

Qui sont les Celtes ?

Pour comprendre le sens des symboles celtiques, il faut en connaître l’origine. Que savons-nous du vieux peuple celtique ? Cette civilisation encore présente aujourd’hui – les Celtes d’aujourd’hui ne manquant jamais une occasion de nous faire savoir qu’ils sont toujours là – puise ses racines très loin dans le temps.

L’histoire des Celtes

L’origine indo-européenne des Celtes est un fait reconnu. La civilisation celtique est partie de l’Hallstatt (ancienne Autriche) au 6e siècle avant J.-C. Elle a occupé peu à peu toute l’Europe où elle a diffusé sa culture imprégnée déjà de ses symboles celtes. Du 2e siècle av. J.-C au 2e siècle après J.-C., harcelés par les Germains, puis poussés par les invasions romaines, les Celtes se voient circonscrits à six régions : l’Irlande, le Pays de Galles, l’Écosse, la Cornouailles, l’Île de Man et la Bretagne. Après le 3e siècle, le christianisme forme progressivement la deuxième vague d’invasion. Mais les Celtes, grâce à leur capacité de résilience investissent cette nouvelle religion et l’intègrent à leur culture. Aujourd’hui, ils restent peu nombreux certes, mais unis par une langue et une culture commune.

La vie quotidienne en Celtie

L’ancienne société celte était découpée en petits villages de plaines, aux maisons de bois, de pierre et à toit de chaume, reliées entre elles par de nombreuses routes. Des forteresses sont érigées sur les hauteurs. C’est une société rurale prospère. Forêts de feuillus et sources abondent sur des terres fertiles. D’où les nombreux symboles inspirés de la nature. Agriculture et élevage sont bien organisés autour d’un commerce dynamique. Un système hiérarchique sépare les hauts dignitaires, druides et guerriers, du peuple commun.

Les guerriers

Jules César lui-même dans  La guerre des Gaules ne peut contenir son admiration devant les combattants chargeant l’ennemi en poussant des cris féroces pour le tétaniser. On dit même que les guerriers celtes combattaient nus pour prouver que, protégés des Dieux, ils ne craignaient pas les coups de l‘ennemi.

Le druide

Pivot du village, il est détenteur d’un grand savoir : vingt ans d’études plus l’héritage accumulé des autres druides. Le mot druide, der-w/dr-ew signifie  celui qui sait fidèlement, celui qui a une vision vraie, certaine. Il enseigne, toujours oralement l’histoire, la généalogie, la diplomatie, la toponymie, la magie, la médecine et la divination. En charge des cérémonies sacrées, il pratique la magie.

Vous désirez approfondir ? Partez donc à la découverte du sens caché des divers symboles celtiques. Triquetra, triskel, croix celtiques et autres symboles n’auront plus de secrets pour vous.

A propos de Marie

La nature et sa mystérieuse harmonie me fascinent. Rédactrice Web SEO, je vis aussi au cœur des terres les plus sauvages de Bretagne, les Monts d'Arrée. C'est dire si je suis aux avant-postes pour a̶t̶t̶r̶a̶p̶e̶r̶ ̶u̶n̶ ̶k̶o̶r̶r̶i̶g̶a̶n̶ ̶ décrypter les symboles qui nous unissent à l'Univers ! Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *