Symboles Celtiques

Sheela na Gig : ce que vous avez toujours voulu savoir…

sheela na gig

Sheela na gig, c’est un nom étrange et son apparence l’est tout autant. Divinité païenne ou symbole du péché, cette décoration celte interpelle le passant curieux au porche d’une église ou d’un château. Comment a-t-elle pu résister au puritanisme chrétien ? Mystère ! Malicieuse et mystérieuse, symbole celtique énigmatique comme on les aime, voyons donc ce que tu as à nous dire ! 😉

Passons d’abord par la Normandie au XIe siècle

Le bloc de pierre se trouvait vers la fontaine et c’est là qu’il retournera. Le vieux sculpteur caresse le crâne pour repérer les aspérités, passe le doigt sur le sourire édenté pour en vérifier la ligne. Puis souffle sur les yeux pour ôter les poussières de pierre. Il la regarde et soupire. Sa main rude vient se poser doucement sur la pierre. Cette vulve, ouverte sur l’inconnu, lui est si familière. Ces gros yeux fixes qui le contemplent lui ont dit tant de choses. Elle va terriblement lui manquer. Mais elle appartient désormais à la communauté des hommes.

Qui est Sheela na gig ?

La plus célèbre est la Sheela na gig de Kilpeck, en Angleterre.

Sheela na gig Kilpeck

Ces représentations de l‘art celte sont éparpillées dans plusieurs pays d’Europe. Elles sont installées sur les édifices religieux et quelques châteaux depuis, semble-t-il, les 11e et 12e siècle. Sont-elles arrivées avant l’édification des églises ou après ? Ce qui est sûr, c’est que chaque Sheela na Gig est toujours placée seule et n’est intégrée nulle part dans un autre motif.

Voici une vidéo qui recense un bon nombre de représentations différentes de cette sculpture celte en Angleterre et Irlande.

Mais au fait, ça veut dire quoi ?
Ce terme est utilisé pour la première fois en 1840 pour décrire cette sculpture. Aucune traduction de cette expression irlandaise, en fait, n’est satisfaisante.

Les experts ont proposé :

  • Sighle na gCíoch, traduit comme la vieille sorcière aux seins. Problème : ses seins sont quasiment inexistants.
  • Síle-ina-Giob comme Sheila sur les genoux, ne décrit pas exactement la position empruntée par le personnage.
  • na évoque le mot femme et gig le terme va et vient. Ce dernier donne trois interprétations : le mouvement évocateur du coït, la danse de la gigue et le mouvement de la vie et de la mort.
  • Ce serait une invention populaire pour les désigner.
  • D’autres sources signalent le nom d’une danse du 18e siècle, ainsi que l’origine gig, terme argotique du sexe féminin. 

La signification des Sheela na Gig

Une autre représentation

Diverses interprétations se bousculent, là aussi :

  • La première serait une injonction catholique, pour le manant, de se prémunir de la perversion de la femme. Pourtant la figurer est certes grotesque, mais nullement effrayante ni menaçante.
  • C’est un symbole de protection contre le diable. Néanmoins, on en trouve aussi sur les châteaux, qui n’ont pas vocation religieuse.
  • C’est une déesse de la fertilité. Mais où sont les attributs de la fertilité : jeunesse, hanches larges, seins épanouis, chevelure dense ?
  • C’est une sorcière des châteaux qui feraient fuir les ennemis. Seulement, elles ne sont pas placées particulièrement en évidence.
  • Elles seraient, pour l’Église, l’affirmation de la mort de l’ancien culte et de ses sorcières. Tout de même, elle sourit largement, Sheela na Gig, pas vraiment frustrée ou humiliée.
  • Elles serviraient de talisman, symbole de chance ou vertu soignante. En effet, plusieurs portent sur elles des marques d’usure, qui prouvent qu’elles ont été frottées ou touchées. Étrange mais pas impossible cohabitation avec le catholicisme.
  • C’est un symbole sacré des origines de la Vie. Placée au-dessus d’une porte, Sheela na Gig ouvre de ses deux mains la porte qui nous a tous fait naître. Et sous son aspect de vieille femme, elle ouvrirait aussi la porte de la mort.


Où est la vérité ? La réponse est peut-être un peu dans chacune de ces approches. Les Celtes ont l’esprit taquin et ont l’art des énigmes au troisième degré.

Sources :

Les Sheela_Na_Gigs , compilation de plusieurs sources.pdf

A propos de Marie

La nature et sa mystérieuse harmonie me fascinent. Rédactrice Web SEO, je vis aussi au cœur des terres les plus sauvages de Bretagne, les Monts d'Arrée. C'est dire si je suis aux avant-postes pour a̶t̶t̶r̶a̶p̶e̶r̶ ̶u̶n̶ ̶k̶o̶r̶r̶i̶g̶a̶n̶ ̶ décrypter les symboles qui nous unissent à l'Univers ! Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *