Géométrie sacrée

Géométrie sacrée : 18 symboles incontournables

geometrie-sacree-symbole

Dans la continuité du dernier article paru sur le blog, qui parlait des utilisations de la géométrie sacrée, j’avais envie de vous en dire plus sur les symboles sacrés.

Ceux qui s’intéressent aux ondes de forme, aux énergies, au nombre d’or et au symbolisme savent qu’en géométrie sacrée, le symbole est essentiel. Vous allez découvrir pourquoi au début de cet article.

Ensuite, nous allons partir ensemble à la rencontre de 18 symboles de géométrie sacrée et de leur signification : solides de Platon, formes simples, polyèdres réguliers, triangle d’or, fleur de vie, pyramide, etc.

5 réflexions sur les symboliques et les symboles

Il y a bien sûr la définition de Wikipédia :
“un symbole peut être un objet, une image, un mot écrit, un son voire un être vivant, ou une marque particulière qui représente quelque chose d'autre par association, ressemblance ou convention. Par exemple, il y a des symboles pour le code de la route.”

Mais il y a aussi la définition du symbole par des penseurs comme Omraam Mikhaël Aïvanhov (dans le livre Langage symbolique, Langage de la nature, et Le langage des figures géométriques).

Voici un extrait marquant :
« Pour comprendre le monde des symboles, il faut comprendre ce qu'est une graine. Vous avez une graine, elle est minuscule, mais vous la mettez en terre et un jour elle devient un arbre formidable. Les sages du passé avaient constaté que partout, dans la nature comme dans l'âme humaine, se déroulent les mêmes processus de développement, et ils ont donc appris, eux aussi, à condenser tout un arbre dans une graine. Cette graine; c'est un symbole. L'Initié le plante dans sa tête, I'arrose souvent, et quand l'arbre apparaît, il travaille et se réjouit à l'ombre de cet arbre. Puis il ramasse les graines, et tout recommence... La vie travaille avec des symboles et se manifeste à travers eux. Pour pénétrer la vie, il faut travailler avec les symboles et, inversement, pour découvrir les symboles et comprendre tout ce qu'ils contiennent, il faut vivre la vie véritable. »

⇒ Tout le monde s'accorde à dire que le symbole est une représentation synthétique de la vie (ou d'un aspect de la vie / société).
Omraam, comme d'autres, va plus loin. Il pense que le symbole véhicule un message. Se connecter à lui, c'est aller à la rencontre de la spiritualité et de soi.
Voici 3 caractères qui définissent les symboles sacrés :

1- D'abord, ils ont un intérêt spirituel : Omraam, par exemple, a développé une technique de “gymnastique avec les symboles”. En vivant les symboles, il explique que l’on peut “toucher le monde psychique et le monde divin”, “déclencher et renforcer l’énergie psychique et spirituelle”. Bien sûr, il ne parle de n’importe quels symboles !

2- Ensuite, ils ont un ancrage historique : d'autres penseurs, un peu plus ancrés dans les sciences humaines, s'inspirent des travaux de Karl Gustav Jung et d'historiens de la géométrie sacrée. Pour eux, l'histoire du symbole est essentielle : d'où vient il ? Comment a-t-il été utilisé par les civilisations ? Etc. Ainsi, ils analysent comment le symbole est inscrit dans l'inconscient et les mémoires collectives.

3- Enfin, ils sont basés sur les proportions divines, incarnent l'harmonie et émettent une onde de forme : ainsi, ceux qui s'intéressent aux symboles de géométrie sacrée recherchent le nombre d'or, la clé de la compréhension du monde, mais aussi comment utiliser ce symbole dans leur vie quotidienne.

Ainsi, on se rend compte qu'un symbole de géométrie sacrée, ou symbole sacré, est plus puissant qu’un symbole “classique” en termes de vibration énergétique. Parce qu’il est harmonieux, régulier, cohérent et ancré dans l'histoire ; mais aussi car sa construction est basée sur la divine proportion (nombre d'or Pi).

Les objectifs de la création et de l’utilisation des symboles ne sont pas les mêmes. La Marianne ou le drapeau français sont des symboles identitaires et nationalistes. Ils n’ont aucune dimension spirituelle (au contraire du symbole de géométrie sacrée qui interpelle les corps subtils).

Pourquoi se servir de ces symboles au quotidien ? On vous en parlait dans l'article de la semaine dernière :


  • - pour vous comprendre vous-même (par la géonumérologie par exemple) ;

  • - pour comprendre et décrire le monde et les liens qui existent entre toutes choses (fleur de vie, solides de Platon) ;

  • - pour utiliser leur onde de forme dans un but précis d’harmonisation, de vitalisation (métatron, triskel, triquetra, etc.) ;

  • - pour méditer (méditation merkaba par exemple) ;

  • - pour se connecter au divin et vivre des expériences mystiques ;

  • - pour l’architecture ;

  • - pour la création spirituelle.
Si l'on se fie au travail de Dominique Coquelle, dans son ouvrage Le pouvoir des symboles, certains symboles ont besoin d'une "clé d'activation".
L'auteur donne ainsi, pour chaque symbole du livre, des explications, des exercices de respiration ou de méditation pour les activer. Mais certains, à l'image de la fleur de vie ou du triskel, n'ont pas besoin d'être activés.

Croire ou ne pas croire…

Toujours cette même question. Je pense que l'humain ne peut pas ne pas croire. Il choisit ses croyances ou baigne dedans depuis l'enfance…ou alors se retrouve rongé par son nihilisme.

Ah, on peut choisir ? Ben oui…

Alors autant se rallier à une cause / foi / croyance / religion / spiritualité qui est positive, qui fait avancer le monde et soi même.

L'étude de la géométrie sacrée et des symboles est tellement riche. Elle permet de plonger dans les mystères de la vie. De se questionner sur les liens entre tous les éléments de la vie, de l'univers. Elle mêle psychologie humaine, mathématiques, architecture, symbolisme et physique quantique.

Et Omraam avait raison : j'ai commencé à m'y intéresser et de nouvelles portes se sont ouvertes à moi. "il faut s'intéresser aux symboles pour percevoir la vraie vie". Je suis plus réceptive aux signes que m'envoient la vie. Et je me sens capable de relativiser face à des problèmes d'ordre matériel.

Les symboles de géométrie sacrée les plus connus

Quand on parle de symbole de géométrie sacrée, vous pensez tout de suite à la fleur de vie ? Nous aussi. Voici les plus célèbres formes géométriques qui contiennent le nombre d’or.

fleur-vie-symbole-geometrie-sacree

Fleur de vie en bois

Cette rosace de géométrie sacrée a été retrouvée gravée en Egypte Antique, en Chine, en Inde ou encore en Italie. Si elle est aussi célèbre, c’est qu’elle est réputée pour ses hautes fréquences vibratoires. On l’utilise généralement en lithothérapie pour recharger les pierres, pour harmoniser l’eau et les aliments, mais aussi pour vitaliser les personnes.

La fleur de vie représente :
- la genèse de la vie ;
- l’unité de tous les êtres ;
- le Vide ou le Tout.
graine-de-vie Le symbole graine de vie est lié à la fleur de vie : elle apparaît lors de la construction de cette dernière. Ce symbole, qui est constitué de 7 cercles, a des symboliques puissantes dans de nombreuses cultures et civilisations, ainsi qu’en numérologie. En effet, il y a 7 planètes, 7 chakras, 7 jours, 7 formes cristallines, etc.

Ce tracé géométrique favorise la réflexion, l’analyse et la culture.
La vesica piscis, ou vessie de poisson, se construit avec un compas. Elle se situe à l’intersection de deux cercles de diamètre identique, le second venant couper le premier en son centre. Ce symbole de géométrie sacrée a des origines ancestrales. On le retrouve comme symbole du Christ, ou tracé dans des édifices érigés par des Templiers.

Pour certains, elle est l’origine de tout, puisque base de construction de nombreux polygones. Pour d’autres, elle représente la dualité homme / femme.
metatron Le Métatron se construit en reliant tous les centres du fruit de vie. Il contient en lui les solides de Platon et le Merkaba. Les initiés l’appellent sceau de l’Archange Metatron. Ce dernier, qui est l’archange des archanges, a transmis ce symbole aux Hommes pour qu’ils puissent rééquilibrer les énergies circulant entre le monde divin et le monde physique.

C’est ainsi qu’on l’utilise comme support de méditation, pour mettre en place des projets de vie, pour se protéger contre les mauvaises énergies, ou encore pour augmenter le taux vibratoire (lieu ou personne).
Le merkaba, ou mer ka ba, est souvent utilisé pour pratiquer la méditation Merkaba. En suivant un processus précis, il permet d’activer des zones cérébrales inactives, dont la glande pinéale (le 3e oeil), afin d’augmenter les perceptions extra-sensorielles et la conscience de soi.

Sa représentation est intéressante. En effet, ce symbole sacré est en fait, en volume, un double tétraèdre (star tetrahedron) ou une étoile de David en 2d. Le triangle pointant vers le haut représente l’homme et l’air, tandis que celui pointant vers le bas symbolise la femme et la terre. Ce symbole de géométrie sacrée représente ainsi l’unité homme / femme, air/terre.

Pour Omraam Mikhaël Aïvanhov, ces deux triangles symbolisent la circulation des énergies entre le monde de l’esprit et celui de la matière.
Le Torus Yantra est un symbole énergétique dynamique qui représente les énergies qui circulent dans un parfait équilibre. D’ailleurs, quand on le regarde, on a l’impression qu’il bouge. C’est pour cela qu’on l’appelle aussi oeil hypnotique.

Il se construit avec de nombreux cercles de même diamètre. On l’utilise généralement comme dynamiseur, ou pour méditer.

Les symboles énergétiques issus des traditions celtiques

Deux symboles celtes ont retenu notre attention pour leurs propriétés énergétiques et leur construction harmonieuse.

triskel

Triskel stylisé par Gaïamamart

Le triskèle, triskel ou triskell, est construit dans le respect des proportions divines. Il est constitué de 3 spirales qui ne sont pas sans rappeler la spirale logarithmique de la suite de Fibonacci. Ainsi, il est un symbole de géométrie sacrée à part entière.

Il représente, dans sa définition la plus courante, les trois éléments que sont l’eau, la terre et le feu. Mais il peut aussi être un symbole d’évolution, de croissance et de mouvement.

Le triskel est souvent utilisé par les travailleurs énergétiques ! En effet, on note l’utilisation du triskel en géobiologie afin de dynamiser des lieux, les objets ou les aliments(sous une carafe par exemple).
triquetra-bois

Noeud de la trinité, boîte de sous-verres

La triquetra est un symbole celtique, mais pas seulement ! Elle est aussi une étape dans la construction des fleurs de vie, la rencontre des 3 premiers cercles. On retrouve le nombre d’or dans la triquetra. Ce symbole est fort en symbolisme puisqu’il a été maintes fois utilisé dans les traditions celtes et chrétiennes (symbole de la Trinité : Père / Fils / Saint Esprit). En creusant un peu cette question de la trinité, donc du nombre 3, on peut rapprocher le noeud de la trinité des trios mental /corps / esprit et vie / mort / renaissance.

Les formes géométriques simples

On retrouve parfois le nombre d’or là où ne l’attend pas. Dans une simple forme géométrique par exemple, que l’on peut aussi nommer “symbole archétype” pour reprendre les théories de K.G Jung.

Le cercle, par exemple, symbolise le mouvement, le changement, la circulation des énergies. Depuis des générations et des générations, les Hommes l’interprètent de cette manière. Sa signification est inscrite dans l’inconscient collectif comme tous les archétypes. Celui-ci nourrit l’inconscient de chaque être humain sans même qu’il ne s’en rende compte.

Qui a-t-il de plus harmonieux et de plus simple qu’un cercle ? Cette figure géométrique est le symbole universel de l’infini, de l’éternité, du changement et de la circulation des énergies. On le retrouve partout dans la nature, à toutes les échelles : planètes, soleil, lune, fleur, tranche de bois, encyclie (cercle dans l’eau), etc. En spiritualité/ symbolisme, il est souvent représenté avec un point en son centre. Dans ce cas, il représente le soleil, Dieu, ou encore le trio corps/âme/esprit.
Le triangle est une forme géométrique composée de 3 angles, 3 arêtes et 3 sommets. Parmi les types de tracés triangulaires qui existent (triangle isocèle, rectangle ou équilatéral), tous ne sont pas au nombre d’or. En effet, le triangle d’or est rectangle et construit selon les proportions divines (Source : Rennes le Château). Il est possible d’utiliser le théorème de Pythagore pour établir les rapports entre les côtés en fonction de Pi (attention : réservé aux bons matheux !). Ce triangle divin, aussi nommé “triangle sacré”, a des côtés qui mesurent 3, 4 et 5 unités. Il représente l’harmonie, la proportion idéale. Il peut également avoir les mêmes symboliques que la triquetra.
parthenon nombre or

Le Parthénon : une construction d'une extrême précision qui respecte le nombre d'Or

Un rectangle est d'or quand la proportion des deux côtés (largeur et longueur) est égale au nombre d'or. On retrouve le parallélogramme rectangle d’or sur la façade du Parthénon. C’est son utilisation la plus célèbre en architecture. Côté symbolique, on ne trouve pas grand chose sur ce quadrilatère régulier.
Autre symbole de géométrie sacrée qui incarne la perfection : la pyramide parfaite, celle que l’on appelle aussi le triangle de Khéops. Celui-ci, isocèle, est formé de deux triangles d’or. S'il porte le nom de la célèbre pyramide d’Egypte, c’est que les mathématiciens ont réalisé de nombreux calculs afin de déterminer si la grande pyramide de Khéops est, ou non, bâtie selon les proportions divines. Vous l’aurez compris : ils ont trouvé que le nombre d’or existait déjà il y a plusieurs millénaires et que les bâtisseurs maîtrisaient les instruments de mesure !
Le pentacle, qui est un pentagramme entouré d’un cercle, est un symbole régulièrement utilisé en géométrie sacrée. Si vous tracez d’abord un cercle, puis un pentagone, et enfin le pentacle, vous trouverez le nombre d’or (qui est le résultat de la division d’une longueur du pentacle et de celle d’un côté du pentagone). Le pentacle a une symbolique et une utilisation vaste : il est le symbole du commencement chez les pythagoriciens, le symbole de la connaissance pour les chrétiens, et un objet de guérison en Babylonie. Mais il est également la représentation du chiffre 5 (les 5 sens). Inversé, il représente le diable et le mal.

Les solides de Platon et la géométrie sacrée

Les solides de Platon ont une origine lointaine (environ 400/450 ans avant notre ère). Ils résultent du travail du célèbre philosophe et élève de Socrate qui leur a donné son nom. Pour Platon, le monde est composé de 5 éléments : le feu, l’air, la terre, l’eau et l’univers. Pour chaque élément, il associe un polyèdre régulier en trois dimensions. Ceux-ci sont constitués de côtés égaux et d’angles de même mesure. Les solides platoniciens sont les 5 seuls existants.

Aujourd’hui encore, ces formes parfaites expliquent les liaisons entre les atomes composants la matière. Tout ce qui vit ou ne vit pas, comme les minéraux, a une forme cristalline parfaite. C’est pourquoi les solides de Platon apportent beaucoup à l’étude de la géométrie sacrée. Les voici.
Ce polygone régulier est une pyramide. Il est associé au feu et au 3e Chakra. Il invite à passer à l'action et augmente la résistance. Ses symboliques sont multiples, selon si vous tentez d’interpréter la forme ou l’élément qui lui est associé. La pyramide régulière est le symbole de l’harmonie parfaite. Quant au feu, il revêt plusieurs significations. Il peut être positif : élévation, savoir, lumière, chaleur, soleil, purification, illumination voire immortalité. Cependant, il renvoie aussi à la destruction et à la régression. En effet, mal utilisé, le feu est dévastateur.
Il est associé à la terre et au 1er chakra. L'hexaèdre dégage une impression de stabilité et de passivité. Il s'utilise ainsi pour apaiser et sécuriser.  C’est un symbole de géométrie sacrée bien ancré dans le monde terrestre, physique et matériel, loin du monde spirituel.
L'octaèdre est composé de 8 faces, qui sont des triangles équilatéraux. Platon l’a associé à l’air et on considère qu’il représente le 4e chakra. L’élément air a une symbolique spirituelle profonde. Il évoque le souffle vital qui nourrit les âmes, la purification et la liberté. C'est pour cette raison qu'il est utilisé pour lutter contre les énergies négatives.
Ce polygone est constitué de 12 faces de pentagones réguliers. S’il était le symbole de l’Univers chez les Grecs, on l’associe aujourd’hui à l’éther et aux chakras 5, 6 et 7. L’éther est quelque chose que l’on ne voit pas, qui est volatil ; mais c’est aussi l’espace céleste, le prana, la quintessence. Il est partout présent sous forme d’ondes ou de particules et diffuse une énergie. Cette énergie éthérique harmonise et équilibre les autres éléments.
lampe fleur de vieCe polyèdre possède 20 faces de triangles équilatéraux. Il représente l’eau et est associé au 2e chakra, celui du cœur. L'élément eau est associé à l’émotion, la pureté ou la transformation. C'est pourquoi ce solide de Platon est utilisé pour ouvrir le chakra du cœur et libérer les blocages émotionnels. En fonction de l’état de l’eau, les symboliques peuvent varier. Ainsi, une eau violente est une tempête émotionnelle, la colère ; quant une eau claire représente la joie et la pureté de l’enfance.
Toujours selon le livre de Dominique Coquelle, Le pouvoir des symboles, les solides de Platon ont 4 utilisations principales :
1- Ils s'utilisent en pendentif ;
2 Ils se placent dans l'eau de boisson ;
3- Les solides de Platon s'utilisent dans une pièce en fonction de ce dont vous avez besoin (cube pour sécuriser, pyramide pour donner l'impulsion, et.) ;
4- Ces figures géométriques peuvent s'utiliser en radionique (soins énergétiques à distance).

Autres symboles d’ici et d’ailleurs

De nombreux autres symboles auraient mérité une petite place dans cet article (un jour peut-être ?) :

  • le Sri Yantra ;
  • le om ;
  • la spirale ;
  • le Ankh ;
  • le Yin Yang ;
  • les noeuds celtiques ;
  • les étoiles : hexagramme, heptagramme, dodécagramme, octogramme, etc.
  • le bagua ;
  • le sceau des 7 archanges ;
  • l’arbre kabbalistique ;
  • etc.

Conclusion : quel symbole de géométrie sacrée vous parle le plus ?

Vous l’avez compris : il existe de nombreux symboles de géométrie sacrée. Tellement que j’ai choisi de ne pas allonger encore cet article.

De la Fleur de vie aux Solides de Platon, ils ont de nombreuses applications. Ils questionnent. Ils font rêver. Ils font réfléchir et évoluer.

Avec Christophe, on se demandait : quel est votre symbole de géométrie préféré ?

A propos de Maude

Co-Fondatrice de gaiamamart.com, je suis la principale rédactrice du site. Passionnée de géométrie et de symboles, j'ai hâte de tout partager dans ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *