Symboles Celtiques, Symboles du monde

Arbre de Vie Celte | Tout ce que vous devez savoir

Tout savoir sur l’arbre de vie celte

Symbole celtique par excellence aux côtés du Triskel, il est l’incarnation de la puissance, de la longévité et de l’harmonie universelle. Nommé Crann Bethadh en gaélique, l’arbre celtique, est au centre des croyances druidiques. Source de vie de toute chose, il est vénéré et protégé. Vous le voyez de plus en plus souvent porté en bijou ou en tatouage, mais vous ignorez tout de sa signification et des mythes qui l’entourent ? Vous voulez connaître ses vertus et impressionner vos amis lors de votre prochain dîner, avec vos connaissances sur ce motif celtique ? Je vous révèle ici tous les secrets de l’arbre de vie celte, de ses origines à sa symbolique universelle.

Origines de l’arbre celtique

Si l’arbre de vie celte est associé à la culture gaélique depuis des millénaires, on trouve cet emblème sacré dans bon nombre de religions et croyances antérieures. Alors comment le Crann Bethadh est-il devenu un emblème celtique ?

L’arbre de vie dans les différentes croyances

Les plus anciennes représentations ont été découvertes lors de fouilles archéologiques sur le site de Domuztepe en Turquie. Elles dateraient de plus de 7 000 ans av. J.-C. et seraient le point d’origine de ce symbole universel.

L’arbre sacré est cité dans les livres et les légendes de nombreuses religions. Citons par exemple la Bible. Chacun connaît l’histoire de la Genèse et plus précisément, de l’arbre de la connaissance dans le jardin d’Éden, représentation de la source de vie éternelle. Il est l’élément central qui détermine l’avenir de l’espèce sur Terre.

Dans le bouddhisme, on parle de Bhodi, l’arbre des lumières. Au creux de ses puissantes racines, le Bouddha parvient à l’illumination, il trouve le nirvana. La tradition hindouiste considère le banian comme l’arbre éternel qui incarne l’univers, à cette spécificité près qu’il est représenté à l’envers, racines vers le haut.

Vous le retrouverez dans de nombreux cultes comme la Kabbale, dans laquelle il est mystique et montre le chemin vers Dieu. Ou encore chez les Mayas, pour qui l’arbre du monde était le lien entre le ciel, la terre et le monde souterrain. Dans la mythologie égyptienne, c’est un acacia qui renferme la vie et la mort, et dont Isis et Osiris auraient émergé. On en trouve des traces jusqu’en Chine où, dans la religion taoïste, un pêcher magique confère l’immortalité à celui qui mange son fruit divin unique. Un dragon protège ses racines et un phénix le surplombe.

L’arbre sacré est depuis toujours une incarnation de la vie et du lien qui unit toute chose.

L’arbre de vie dans la société celte

L’adoption par les Celtes de ce symbole est datée d’au moins 2 000 ans av. J.-C. et il est probable que les civilisations du Nord aient joué un rôle dans ce choix. Pour ces tribus barbares, un frêne nommé Yggdrasil représente la source de toute vie sur Terre. Il est le centre de l’univers et soutient les neuf mondes du culte nordique, dont celui d’Asgard. Ceux d’entre vous qui ont regardé la série Vikings comprendront l’allusion !

Si la civilisation celtique s’est probablement inspirée de cette culture, ses coutumes ancestrales liées à la forêt et à son mysticisme ne pouvaient que faire de l’arbre un symbole sacré. C’est donc tout naturellement que ce peuple l’aura adopté comme pilier de son mode de vie, conscient de ses ressources telles que :

  • son bois offrant un abri et une source de chaleur ;
  • ses fruits donnant de la nourriture ;
  • ses feuilles et son écorce procurant des remèdes ;
  • son tronc et ses branches servant de refuge aux animaux.

Les Celtes déterminaient aussi leur lieu de vie en fonction d’un arbre, plus majestueux encore que les autres, et organisaient le village autour de lui. Rappelez-vous les bandes dessinées d’Astérix et les grands banquets organisés au centre du village, sous un chêne centenaire.

La forêt a une telle importance pour cette population, que l’alphabet celte, l’ogham, a été établi selon les arbres qui la peuplent. Un caractère est attribué à chacun : orme, frêne, chêne, bouleau, peuplier, saule ou encore noyer. Le mot anglais « door » (porte) tire d’ailleurs son nom de la langue celtique qui nomme le chêne « daur », symbole du passage vers le monde des esprits.

Puissance symbolique de l’arbre de vie celte

Parmi tous les symboles celtiques, Crann Bethadh dégage une force incroyable. Il véhicule tant de valeurs positives et indispensables au bien-être qu’il ne peut être ignoré.

La place sacrée de l’arbre dans le culte celte

Pour la civilisation celte, il est harmonie et équilibre. On le vénère et on le craint, car il détient des vertus magiques. On le respecte en effectuant des rites sacrés très précis pour lui emprunter un peu de ses pouvoirs de guérison. Considéré comme un véritable canal de communication avec le monde des esprits, les druides effectuaient leurs enseignements à l’ombre de ses branches.

L’arbre de vie celte est l’un des symboles les plus importants de cette culture. Source de vie protectrice et sacrée, il unifie tous les aspects de la spiritualité et de la connectivité à l’univers. Il est pour ce peuple le lien entre les mondes inférieurs et supérieurs, le gardien de la terre et la porte d’entrée d’un monde subtil. Dans la tradition celtique, on lui attribue bien des pouvoirs magiques tels que :

  • la renaissance au fil des saisons, symbole de longévité et de source de vie ;
  • la résistance aux forces du monde, symbole de sagesse et de force ;
  • la connexion a toute chose, symbole d’harmonie et d’équilibre.

L’importance du Crann Bethadh est telle, que le plus grand affront qu’une tribu pouvait infliger à son ennemi était d’abattre l’arbre sacré au centre du village.

La symbolique de l’arbre celtique

L’arbre de vie celte est fort et puissant. Ses racines, liées à la Terre-Mère, puisent la vie dans ses entrailles. Son tronc robuste est ancré dans le sol prêt à affronter les ravages du temps. Ses branches, touchant du bout de leurs feuilles chaque direction, laissent s’écouler la sève chargée de vie pour le nourrir et le faire grandir au plus près du ciel. La signification de l’arbre celtique est donc un lien universel, une connexion totale au monde du vivant dans sa globalité. Il puise l’énergie partout où elle existe et la transmet à qui souhaite la recevoir.

Il est représenté par de longues branches et racines entremêlées qui se rejoignent pour former un cercle. Les nœuds ainsi formés insistent sur la complexité et l’harmonie du cycle de la vie. La ligne unique qui les trace incarne le concept d’éternité.

Le symbolisme de l’arbre de vie se décline de nos jours en tatouages, en bijoux et en objets de décoration. Le message qu’il véhicule inspire les créateurs et permet à celui qui le porte de transmettre ses valeurs et ses croyances en un monde plus subtil qu’il n’y paraît, où tout est connecté. L’arbre de vie celte traduit une ouverture d’esprit à l’énergie vitale nécessaire à notre équilibre. Ainsi, porter ce motif celtique près de soi ou se le faire tatouer, permet de rester conscient.

On peut le considérer comme un porte-bonheur, car il suggère une renaissance, une énergie positive et bienveillante qui nous donne la force de nous tenir debout. C’est un rappel à l’ordre pour rester ancré dans le présent et pour faire face aux difficultés. Une chose est sûre, il aura toujours un sens bénéfique et vous apportera sa protection.

Les pouvoirs de l’arbre de vie celte vous ont convaincu de lui faire une place auprès de vous ? Retrouvez nos objets de décoration pour que votre intérieur s’en imprègne et vous fasse profiter de tous ses bienfaits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *