Géométrie sacrée, Symboles du monde

Mandala ᛁ Définition, Signification et Symbolique

mandala-definition-symbolique-signification

Si vous êtes accoutumé aux arts orientaux, vous avez certainement déjà entendu parler du mandala. À lui seul, ce mot est une invitation au voyage… d’abord culturel car il nous emmène en Orient, au Tibet et en Inde, entre autres. Mais la signification du mandala nous invite surtout à réaliser un voyage intérieur. À la lecture de cet article, vous saurez tout sur le cercle sacré. Étudions ensemble la définition, signification et symbolique du mandala, ce cercle mystérieux.

[Merci à Catherine Mbota, rédactrice web, pour cet article :)]

Mandala : définition

Le nom de cette figure vient de la langue sanskrit et signifie “cercle”,”sphère”. Le mandala se définit comme toute figure, d’ordre circulaire, construite autour d’un point central.  

C’est donc une forme géométrique dont la symbolique est divine pour les hindous et les bouddhistes. Les tatoos en forme de mandala sont très en vogue car ils repoussent le mauvais karma.

Aux origines du mandala

Siddhartha Gautama, né dans le Népal actuel aux alentours de 560 avant J-C, est à l’origine du bouddhisme. Il enseigna sa philosophie de vie auprès des Indiens et ses disciples constituèrent la première communauté de moines bouddhistes.

L’expansion du bouddhisme se fit grâce aux échanges commerciaux que permit la Route de la soie. Lors de leurs tribulations, les moines portaient avec eux les arts de la peinture, ils réalisaient des dessins spirituels : le mandala était né. Bien que très présent chez les bouddhistes, la symbolique du mandala prit également racine dans la culture hindouiste, ainsi que dans d’autres cultures.

La symbolique du mandala

Le mandala relève de la géométrie sacrée, il peut revêtir plusieurs formes géométriques : carré, rond ou triangle et a toujours pour repère un point central.

Les figures que l’on retrouve souvent dans un mandala sont :

  • La roue À Huit rayons : Aussi appelée “Dharmachakra”, elle prend la forme d’une roue de chariot divisée en huit rayons ou plus. Elle est représentative de l’enseignement spirituel bouddhiste.
  • Le triangle : lorsqu’il pointe vers le haut, il fait appel à l’action et l’énergie tandis que le triangle qui pointe vers le bas est relatif à la créativité et la connaissance. 
  • La fleur de lotus : pour les bouddhistes, c’est une figure sacrée. Elle représente l’équilibre. On l’assimile au cheminement spirituel de l’homme car elle recherche la lumière alors même qu’elle a les pieds dans l’eau. 
  • Le soleil : Dans les nouvelles figures de Mandala, le soleil est porteur d’énergie et de lumière. Il représente également l’univers.
  • Les cloches : Elles renvoient quant à elle à l’espace  qui réside dans l’esprit en vue d’accueillir la sagesse et la connaissance universelle. 

Toutes ces formes géométriques peuvent être associées au gré de vos envies dans les mandalas. Il existe donc différents types de mandalas.

La signification des mandalas selon les cultures

En Occident, les rosaces dessinées sur les cathédrales ont une signification religieuse. Particulièrement pour les Cisterciens qui les utilisaient comme base de méditation.

Dans la culture amérindienne, il est lié à l’au-delà. Il permet de capter des informations du monde subtil grâce aux entités invisibles. Ainsi, pour les chamanes, les mandalas s’inspirent des saisons, des animaux totems et esprits de la nature.

En Australie, les Aborigènes ont la même perception du mandala que les chamanes. Cependant, ils accordent une place importante aux ancêtres.

En Afrique, le cercle sacré permet de contacter les esprits et toutes les entités de l’univers. Il peut être donné en offrande, accompagné de tissu et de nourriture pour montrer leur gratitude ou en échange de requêtes faites aux esprits.

En Asie, le mandala permet la méditation profonde et nous enseigne les choses de la vie. Il figure le chemin initiatique de l’homme en vue d’acquérir la connaissance.

Les mandalas comme thérapie

Le médecin psychiatre Karl Gustav Jung est le premier à associer le point central des mandalas et la psyché. Il en a relevé les bienfaits sur l’état intérieur de ses patients. D’après lui, le mandala est un pan du Soi et dès lors que la personne le colorie ou le dessine, elle extériorise ses traumatismes du passé. Le mandala serait dès lors un moyen de transformation intérieure. Il nous permettrait d’atteindre l’équilibre entre son yin et son yang. La personne qui l’utilise comme support de méditation peut atteindre la complétude. L’observation du mandala est donc bénéfique.

Tout en étant ancré dans l’instant présent, le mandala nous invite à explorer notre être intérieur et à être plus conscient de soi. Il prédispose à l’harmonie et la paix intérieure et constitue un outil de recentrage.

La figure travaillerait donc sur tous les plans de l’être : physique, psychique, psychologique et spirituel. Une fois dans le cercle, le mandala répare en nous ce qui doit l’être. On lui attribue donc un véritable pouvoir de guérison qui élève notre champ vibratoire et opère un lien entre les deux hémisphères du cerveau. Une personne traumatisée peut ainsi acquérir une compréhension profonde d’événements passés. 

Les Mandalas sont très présents dans les livres de coloriage pour adultes pour leur effet relaxant.

Conclusion

Finalement, la signification d’un mandala dépend de sa couleur, de ses formes géométriques ainsi que de la culture dans laquelle il émerge. Faire entrer le mandala dans votre vie par le dessin ou le coloriage, vous fera profiter de ses effets bénéfiques et vous aidera à vous reconnecter à votre Soi profond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *